Réussir présentations, conférences, discours (1)

12 novembre 2015

Réussir PCD 13

1 – Au paradis de la communication, les deux piliers indestructibles de toute communication réussie : la rhétorique moderne et les N.T.I.C. (2)

Le propos de ce second ouvrage sur la communication (3) est de montrer qu’au paradis de la communication que sont devenus les États-Unis au cours des trente dernières années grâce à une politique visionnaire de l’enseignement, toute présentation réussie, toute conférence réussie, tout discours réussi, repose sur deux piliers indestructibles. Il s’agit, d’une part, du pilier intellectuel de la rhétorique moderne et, d’autre part, du pilier technique des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, communément désignées sous le sigle N.T.I.C.

Si, – paradoxe de tous les paradoxes ! – la rhétorique est quasiment langue morte en France, pourtant l’héritière du Siècle des Lumières, elle est, nous le verrons,  langue très vivante, couramment enseignée et utilisée dans ce pays – barbare ? – que sont les Etats-Unis, et ce, depuis… 1636.

Qui plus est, nul n’ignore que les Etats-Unis sont les seuls inventeurs de la totalité de ces N.T.I.C. – est-ce une simple coïncidence ? – et, par conséquent, les seuls inventeurs de la civilisation de la communication.

2 – Prendre modèle sur l’excellence américaine en matière de communication

Il est clair que, ne serait-ce que pour ces deux raisons essentielles, l’excellence en matière d’art oratoire a migré outre Atlantique. Les plus grands orateurs contemporains, tels le président Obama, Steve Jobs, le pasteur Martin Luther King, le président Kennedy, ne sont-ils pas tous Américains ?

On peut estimer que les deux derniers grands orateurs européens sont Winston Churchill et le général de Gaulle. N’est-ce pas parce que les hommes de leur génération avaient encore, eux, une culture rhétorique ?

Pour progresser dans quelque domaine que ce soit, existe-t-il meilleure solution que de prendre modèle sur l’excellence ? C’est la raison pour laquelle la méthode et les techniques de communication proposées dans cet ouvrage, la rhétorique moderne et les N.T.I.C., sont celles qui sont actuellement enseignées outre Atlantique, tant dans l’enseignement secondaire et supérieur que dans une myriade d’organismes associatifs ou commerciaux.

3 – La réussite oratoire n’est pas du tout le fruit d’un talent exceptionnel réservé à une toute petite élite

Est-il besoin de rappeler que dans notre civilisation dite de la communication, bien communiquer, ou tout simplement, bien parler, bien écrire est plus que jamais une nécessité de l’existence et même une condition essentielle de stabilité et de progression professionnelle ?

En tout temps, en tous lieux, en toutes circonstances, à tous les niveaux n’est-ce pas celui qui parle bien qui a le leadership ? Mais pourquoi celui qui a le leadership parle-t-il bien ? Ce n’est pas du tout parce qu’il est, comme on dit, un beau parleur.

La réussite d’une présentation, d’une conférence ou d’un discours n’est pas du tout, comme on le croit souvent, le fruit d’un talent oratoire exceptionnel réservé à toute une petite élite. Celle-ci est, au contraire, nous le verrons, le fruit d’une méthode très précise et banalisée que tout un chacun, Monsieur tout le monde, peut acquérir, s’il le veut : la rhétorique moderne, avec l’appui technique, indispensable, des N.T.I.C.

4 – La communication, notre désir essentiel, notre plaisir essentiel, notre raison de vivre ?

Plus généralement, est-il besoin de rappeler que bien communiquer, que ce soit par l’écrit ou par la parole, peut être un grand plaisir, – le plus grand de tous les plaisirs ? –  non seulement pour l’autre, mais aussi pour soi-même ?

Plaisir inhérent à la condition humaine que la psychanalyste de génie que fut Françoise Dolto a excellemment résumé, en parfaite symbiose avec les plus grands psys contemporains tels Lacan ou Boris Cyrulnik, par une phrase toute simple. Phrase, qui en raison de son exceptionnelle justesse, de sa rare concision et de sa grande simplicité, est une merveille d’intelligence et de communication :

« L’homme est essentiellement un être de langage et son désir essentiel est la communication ».

Phrase que Françoise Dolto précise comme suit :

« Nous n’existons que parce que nous sommes reconnus par d’autres et ceux-ci n’ont, à leur tour, d’existence que parce que nous les reconnaissons et que nous nous retrouvons en eux à la fois semblables et autres »

En raison même de cette caractéristique essentielle de notre nature, ne sommes-nous pas tous, consciemment ou inconsciemment, hypersensibles à la communication ?

Qui n’a jamais été captivé (4) par une excellente présentation, une excellente conférence, un excellent discours, un excellent article de presse, un excellent livre, une excellente émission de télévision, une excellente vidéo, un excellent film, un excellent concert, une excellente pièce de théâtre, un excellent tableau ?

D’où la grande importance – que dis-je ? – l’extrême importance, qu’il y a lieu d’attacher à notre communication. La communication est notre raison de vivre ! Comme le disait déjà, il y a bien longtemps, l’Ecclésiaste :

« Qu’il est malheureux, l’homme seul » !

5 – Les XXIème siècle ne serait-il pas le Siècle des Lumières Américain ?

Nous Français, héritiers du Siècle des Lumières, ne croyons-nous pas tout savoir sur la communication, alors même que notre hexagone se situe dans ce domaine à des années-lumière des États-Unis ? Ce qui suit le démontre amplement :

Nous Français, héritiers du Siècle des Lumières, avons-nous bien conscience que les États-Unis classent dix-sept universités dans les vingt premières mondiales et cinquante-deux dans les cent premières ? (5)

Nous Français, héritiers du Siècle des Lumières avons-nous bien conscience que depuis 1636, date de la création de l’université de Harvard, la rhétorique est couramment enseignée et utilisée dans ce pays que, nous Français, considérons parfois comme inculte, sinon comme barbare ?

Pays où l’on dénombre, par ailleurs, près de vingt-mille centres de formation à la prise de parole en public et au débat d’idées, soit plusieurs centres dans chaque grande ville, plusieurs dans chaque ville moyenne et, au moins, un centre dans de nombreuses petites villes. Existe-t-il, en France, ou dans un aucun autre pays, un tel maillage national de l’enseignement de la communication ?

Nous Français, héritiers du Siècle des Lumières, avons-nous bien conscience que les États-Unis sont les seuls inventeurs, brevets à l’appui, des onze N.T.I.C. – aucune n’a été créé en Europe, ni en Asie, ni ailleurs – et, par conséquent, les seuls inventeurs de ce qu’il est convenu d’appeler la civilisation de la communication ?

Nous Français, héritiers du Siècle des Lumières, avons-nous bien conscience que, depuis déjà quelque temps semble-t-il, la Française Grande Encyclopédie d’Alembert et Diderot n’est plus au programme et qu’elle a été remplacée par l’Américaine encyclopédie numérique Wikipédia ?

Et, enfin, comme on ne juge l’arbre qu’à ses fruits, nous français, héritiers du Siècle des Lumières, avons-nous bien conscience que les États-Unis sont – est-ce l’effet du hasard ? – les créateurs de toutes les principales entreprises mondiales liées à la communication, sans aucune exception, telles qu’Apple – la bien nommée ! – Facebook et Google ? Ces dernières sont aussi, on le sait, signe des temps, trois des quatre principales entreprises mondiales tous secteurs économiques confondus.

Serait-il iconoclaste de dire que le siècle actuel, le XXIe siècle, est le Siècle des Lumières américain ?

6 – France ! Qu’as-tu fait, toi, de ton Siècle des Lumières et du mode d’emploi de notre intelligence ?

France ! Qu’as-tu fait, toi, de ton Siècle des Lumières en supprimant, le 31 mai 1902, catastrophe pédagogique et économique majeure, l’enseignement de la méthode de pensée de base et base de la communication qu’est la rhétorique ? Et depuis, – perserverare diabolicum ! – en ayant nommé  sous la Vème République pas moins de trente-deux ministres de l’Éducation nationale en cinquante-cinq ans, soit un ministre tous les dix-huit mois ? (6)

France ! En jetant, à l’instigation, très surprenante, de Jules Ferry et de Victor Hugo en personnes, l’eau du bain de la méthode de communication n’as-tu pas jeté, en même temps, le bébé de la méthode de pensée ?

En supprimant, pour des raisons idéologiques, la rhétorique en tant que méthode de communication, méthode considérée par les deux grands hommes comme l’instrument de l’hégémonie de la classe au pouvoir, ceux-ci n’ont-ils pas simultanément et aveuglément supprimé, sans vraiment la remplacer, la méthode de pensée ? Or, celle-ci constituait la base même, l’ossature, la charpente de l’enseignement secondaire et supérieur.

Méthode qui pourtant avait été éprouvée pendant plus de vingt siècles et demeure encore aujourd’hui – comment pourrait-il en être autrement s’agissant de LA méthode de pensée ? – sans équivalent. Nos cerveaux du XXIe siècle fonctionnent-ils de manière différente de ceux des philosophes grecs et romains, inventeurs de la rhétorique ? Sommes-nous plus intelligents et surtout plus cultivés que ces philosophes ? N’avons-nous pas oublié que selon le principe de base de la rhétorique  :

« Bien parler, c’est [avant tout] bien penser »

De cette suppression, il y a un peu plus de cent ans, du mode d’emploi de notre intelligence est-il surprenant que nous subissions encore aujourd’hui les catastrophiques conséquences sur le plan pédagogique ? En témoignerait, s’il en était besoin, ce double « palmarès » : le classement de notre enseignement secondaire au vingt-troisième rang des pays membres de l’O.C.D.E. (7) et celui, pire encore, mais logique, de nos universités. Aucune ne se classe dans les trente premières mondiales. (5)

Peut-on expliquer autrement que par ce double « palmarès » ce monumental et pourtant peu médiatisé fiasco pédagogique : selon le ministère de l’Éducation nationale lui-même, plus de 50 % des étudiants de première année de licence échouent à l’entrée en deuxième année et seulement 27 % réussissent à décrocher un diplôme trois ans plus tard ? Autrement dit 73% n’en obtiennent aucun ! (8)

Est-il possible de suivre avec succès un enseignement supérieur si la base des bases, le fondamental des fondamentaux : la maitrise de la méthode de pensée, n’est pas acquise ?  Et que dire des fondamentaux primaires : savoir lire, écrire et compter, sans la maitrise desquels il ne semble guère possible de « bien penser » ?

Il est clair que cette dégradation de l’enseignement ne peut qu’avoir des conséquences également catastrophiques sur le plan économique. Le leadership écrasant, pour ne pas dire le monopole, des Etats-Unis en ce qui concerne l’économie numérique n’en est-il pas, comme on vient de le voir, la manifestation la plus éclatante ?

7 – Bien parler, bien écrire, un rêve accessible, ludiquement, à tous…ceux qui le veulent !

Tout ce qui précède confirme bien et même au-delà ce que j’ai déjà dit plus haut : l’excellence en matière d’art oratoire a migré outre Atlantique. Jadis affaire de spécialistes, de grammairiens, de linguistes, de professionnels de la parole et de l’écrit, écrivains, avocats, enseignants, journalistes, hommes politiques, la rhétorique s’y est banalisée.

La généralisation de l’enseignement de la rhétorique aux États-Unis montre, je le répète, que tout un chacun, Monsieur tout le monde, – a fortiori tout Français ! – peut en acquérir la maitrise, et ce, relativement facilement, en raison même de sa banalisation. D’autant que, pour les Français, tout le travail de déchiffrage, d’analyse, de synthèse, de clarification de la méthode a été réalisé, je l’espère, dans le présent ouvrage.

Les deux principaux apports de celui-ci sont, me semble-t-il, d’avoir révélé d’une part l’existence et le caractère très vivant de la rhétorique aux États-Unis et d’autre part la puissance de l’outil technique que sont certaines des N.T.I.C.. Il s’agit, entre autres, nous le verrons, du révolutionnaire logiciel d’aide à la réflexion et à la communication qu’est Mind Map (9) et des banques d’images. Sachant qu’aujourd’hui l’utilisation de l’informatique en matière de communication est aussi indispensable dans ce domaine que dans les autres et que l’image est reine.

On peut ajouter à ces outils le logiciel correcteur/dictionnaire Antidote. Par la très grande richesse de son dictionnaire (définitions, synonymes, antonymes, cooccurrences, citations) et l’instantanéité d’accès à celui-ci ce logiciel rend beaucoup plus vivante une tâche, la rédaction, qui autrement peut s’avérer fastidieuse.

Last but not least : l’utilisation associée des figures de rhétorique, de Mind Map, des banques d’images, telle celle de Google, et d’Antidote confère à l’élaboration de toute communication, écrite ou verbale, une dimension rarissime qu’il s’agisse de tâches manuelles ou intellectuelles : ce que j’appelle la ludicité.

Le rêve de chacun d’entre nous n’est-il pas de travailler, notamment de réfléchir et de communiquer, avec plaisir, de manière ludique ? Ce rêve est, aujourd’hui, à la portée de tous…ceux qui le veulent ! (10)

*                *             *

1 – Cet article est l’introduction de mon prochain livre sur la communication. Titre : « Réussir présentations, conférences, discours. Sous-titre : « grâce à la rhétorique moderne, aux Huit règles d’or de la communication et aux N.T.I.C. ». Il est par ailleurs la suite et le développement d’un article portant sur le même sujet, article qui est le « best-seller » de ce blog. (V. les archives de ce blog, article publié le 18 Juillet 2014).

Dans cette introduction ainsi que dans la présentation générale de la méthode qui fait l’objet de la première des six parties que comprend le futur ouvrage il m’a semblé indispensable, n’en déplaise au lecteur pressé, de prendre de la hauteur par rapport au sujet de ce livre.

La communication étant comme chacun sait chose complexe car indissociable de la pensée il semble essentiel, si l’on veut progresser en la matière, d’avoir bien conscience de quatre phénomènes fondamentaux, très étroitement corrélés : l’extrême importance de la rhétorique en tant que méthode de pensée et de communication, le rôle capital de l’enseignement, l’hégémonie absolue des Etats-Unis en matière de communication et, à l’inverse, le grand retard de la France dans ce domaine. D’ou ces longues introduction et présentation de la méthode. Si, par exemple, on ignore l’importance extrême que revêt la rhétorique aux Etats-Unis tant sur le plan pédagogique qu’économique et, à l’inverse, son absence en France, on ne peut  tirer, passez moi cette lapalissade, aucun enseignement de cette ignorance !

Ce n’est pas, on le conçoit, avec quelques « recettes de cuisine » que l’on peut véritablement progresser en matière de communication mais bien en agissant en profondeur tant sur le fond que sur la forme, ce qui est l’objet même de la rhétorique.

Mais il y a un second objectif, tout aussi important que ce premier abord de la communication par les hauteurs. C’est celui de pouvoir consacrer ensuite la totalité des cinq autres parties de l’ouvrage à la finalité opérationnelle de celui-ci, c’est-à-dire à l’exposé détaillé des méthodes et techniques qui permettent d’élaborer présentations, conférences et discours avec le maximum d’efficacité, sans oublier de nombreux exemples d’application.

2 – Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. J’utiliserai désormais, au cours de cet ouvrage, le sigle N.T.I.C. pour les désigner. À ce jour, il en existe onze, toutes inventées aux États-Unis : l’informatique individuelle, l’internet grand public, les bases de données, les moteurs de recherche, les réseaux sociaux, le cloud, les smartphones, les tablettes, les liseuses électroniques, les montres et lunettes intelligentes.

3 – Louis Marchand. « Les huit règles d’or de la communication ». Editions Persée. Paris 2014 disponible sur : louis-marchand.fr

4 – Captiver : du latin « captivare » : faire prisonnier !

5 – JIAO TONG university of SHANGAI – Academic ranking of world universities 2013

6 – Voir archives de ce blog, article du 16 février 2015 : Sept questions très dérangeantes à Najat Vallaud-Belkacem et à ses …31 prédécesseurs

7 – Enquête PISA 2013 de l’O.C.D.E

8 – Ministère de l’Éducation nationale – MESR – DGESIP – SIES /Système d’information SISE – 2011/2012

9 – MindMap est diffusé à plus de cent millions d’exemplaire dans le monde entier mais très peu connu en France. Il est le challenger analytique et synthétique du séquentiel, analytique et de plus en plus critiqué PowerPoint.

10 – Pour ma part, la rédaction de cette introduction s’est révélée tâche ludique grâce à l’utilisation de 54 figures de rhétorique, dont 32 figures de logique, 20 figures de psychologie et 2 figures de construction de phrase.

No comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :