La définition de la rhétorique, selon Aristote, l’un de ses pères, est “l’art de la persuasion”, persuasion à laquelle l’orateur parvient en fondant son argumentation simultanément sur la logique, l’éthique et la psychologie

— D’après Aristote

Une définition plus large de la rhétorique pourrait être celle-ci : une méthode de recherche de l’expression optimale de la pensée par le langage

— LM

En France, on tient la rhétorique pour un catalogue déconnecté de figures aux noms barbares. On nous assure bien de sa fertilité pédagogique, mais pour des questions pratiques le lecteur est renvoyé à sa propre initiative.

— Christian Plantin, chercheur au C.N.R.S.

C’est le génial esprit de synthèse des philosophes grecs que d’avoir parfaitement identifié, il y a plus de 2000 ans, bien avant l’arrivée des sciences cognitives, nos trois principaux modes de perception de la réalité ou en d’autres termes nos trois principaux processus cognitifs/communicatifs ainsi que les trois méthodes ou langages qui permettent de les toucher

— LM

Logique, éthique, psychologie sont les trois sommets du célèbre triangle rhétorique. Par la logique nous adressons à la raison, par l’éthique aux valeurs, par la psychologie aux affects

— LM

Malgré son grand âge, la rhétorique peut être considérée comme la mère toujours jeune de la communication puisqu’elle est la seule méthode de communication fondée dès l’origine sur nos trois principaux processus cognitifs/communicatifs et sans doute la seule qui continue à fonctionner simultanément sur ces trois bases

— LM

Le principal atout de la rhétorique est qu’avant d’être méthode de communication elle est méthode de pensée. Les sciences cognitives ont confirmé ce que suggérait le bon sens : l’indissociabilité de l’une et de l’autre. Sinon, ce serait “parler sans réfléchir”

— LM

La rhétorique est une méthode d’étude de l’incompréhension et de ses remèdes

— Christian Plantin, chercheur au C.N.R.S.

Sciences exactes = vérité. Rhétorique = vraisemblable

— Rhétorique

Les cinq étapes de la rhétorique sont la recherche des idées, leur mise en ordre, leur mise en style, la mémorisation et, en dernier lieu, l’action oratoire

— Rhétorique

Par ses trois premières étapes, les plus importantes, la rhétorique est la préparation écrite de la communication verbale

— LM

Par les images, les comparaisons et les métaphores la rhétorique transforme l’abstraction, très peu appréciée de notre esprit, en concret

— LM

Ce qui démontre bien l’originalité et la force de la rhétorique c’est que les trois concepts sur lesquels elle repose sont à la fois intemporels et universels. Née dans la Grèce antique, la rhétorique a ensuite gagné l’empire romain, puis l’Europe, puis les Etats-Unis où elle est couramment enseignée aujourd’hui, sachant que le modèle universitaire de ce pays tend à devenir un modèle mondial

— LM

Un autre aspect, encore plus important, du caractère intemporel et universel des trois concepts de la rhétorique est qu’étant la quintessence de nos trois processus cognitifs/communicatifs, ceux-ci concernent la plupart des principaux aspects de la vie humaines. Par leur intemporalité et leur universalité ces trois concepts constituent les meilleurs bases d’un argumentaire

— LM

La rhétorique s’applique aussi, bien entendu et même surtout, au quotidien : dans l’atelier Marketing, Communication et Recherche d’emploi que j’anime, l’efficacité du document clé qu’est le C.V. découle étroitement du respect rigoureux de ses trois concepts

— LM
Print Friendly, PDF & Email