Barack Obama – « Yes, we can ! » – 66 figures de rhétorique !

Barack Obama – « Yes, we can ! » – 66 figures de rhétorique !

Barack Obama – « Yes, we can » – 66 figures de rhétorique !





Dans cet article, j’ai analysé les figures de rhétorique utilisées par le président Obama dans le célèbre discours (Yes, we can !) qu’il a prononcé à Chicago le 5 novembre 2008, le lendemain de son élection. Il en avait formulé une version moins élaborée au début de l’année, dans le New Hampshire, lors de sa campagne électorale. Dans ce discours on ne dénombre pas moins de 66 figures de rhétorique, sans compter celles que j’ai pu omettre !

Je dis souvent que bien loin de n’être que de simples « ornements de langage », comme on les a parfois qualifiées à certaines époques, les figures de rhétorique jouent un très grand rôle, à égalité avec les méthodes de communication structurant cette discipline, dans « l’expression optimale de la pensée par le langage », définition que je propose de la rhétorique.

Supprimons un instant par l’esprit ces 66 figures et nous verrons que ce discours tombe complètement à plat. Qu’en resterait-il sans la célèbre anaphore « Yes we can » qui le termine et d’autres figures aussi puissantes ? Il faut toutefois souligner que si la richesse de ce discours apparait déjà clairement à sa simple lecture, il ne prend, à l’évidence, intégralement sa force, que lorsque le président le prononce avec toutes les nuances de l’expression vocale et corporelle. (Barack Obama – Yes we can)

Le tableau récapitulatif ci-dessus fait référence au « Nouveau guide pratique des principales figures de rhétorique », nouveau best-seller de mon blog avec l’inusable « Le triangle rhétorique, base de toute communication réussie ». Il montre que le président utilise majoritairement (40 figures sur 66 soit 60 %) un petit nombre de figures, six au total, soit : hyperboles (9), métaphores simples (8), personnifications (7), antithèses (6), anaphores (5), énumérations (5). Cela dit, les 26 autres figures, moins utilisées, contribuent aussi à la richesse du propos y compris la rare syllepse, la seule figure de syntaxe employée.

Par rapport aux quatre grandes catégories de figures de rhétorique, les 66 figures utilisées par le président se répartissent comme suit : figures linguistiques (35 figures soit 53%), figures psychologiques (19 soit 29%), figures d’organisation de la communication (10 soit 15%), figures de syntaxe (2 soit 3%).

Sur le plan sémantique, le président respecte à la lettre le grand principe psychologique du « Vous, Je, Nous ». Il n’utilise pas moins de 89 fois les mots « Nous », principalement, ou « Notre » et « Nos ». On ne trouve, à l’inverse, que 19 occurrences du « Je ». Le « Vous » apparait 20 fois dans la partie cruciale du tout début de son discours, pour bien marquer l’attention qu’il porte à son public.

PS. Désolé, pour une raison technique, la reproduction en mode image des tableaux illustrant cet article, il ne m’a pas été possible d’y insérer des liens, notamment avec le Nouveau guide des figures de rhétorique précité.







Print Friendly, PDF & Email